29.7 C
Port Louis
Monday, February 6, 2023

Download The App:

Read in English

spot_img

Le Projet Du Fonds Vert Pour Le Climat Vise À Accélérer La Transformation De L’île Maurice En Une Économie À Faible Émission De Carbone

Doit Lire

Un atelier de lancement pour la mise en œuvre de la deuxième phase du projet du Fonds vert pour le climat (FVC) visant à accélérer le passage à une économie à faible émission de carbone dans la République de Maurice s’est tenu la semaine dernière à l’hôtel Le Voila, à Bagatelle.

Le ministre de l’énergie et des services publics, M. Georges Pierre Lesjongard, la représentante résidente du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Mme Amanda K Serumaga, des représentants du Central Electricity Board et de la Mauritius Renewable Energy Agency ainsi que des personnalités étaient présents à la cérémonie d’ouverture.

Dans son discours d’ouverture, le ministre Lesjongard a réitéré l’engagement du gouvernement à produire 60 % des besoins énergétiques du pays à partir de sources renouvelables et à éliminer progressivement l’utilisation du charbon d’ici 2030, afin de passer à une économie à faible émission de carbone et de lutter contre les effets du changement climatique. Dans le contexte des défis mondiaux tels que la guerre en cours entre la Russie et l’Ukraine, il a souligné que le monde est témoin d’une crise énergétique sans précédent avec des impacts négatifs significatifs qui nécessitent des investissements dans les énergies renouvelables.

Amanda K Serumaga
Amanda K Serumaga

Il a donc souligné que c’est dans ce contexte que le ministère a demandé l’aide du GCF pour accélérer la transformation vers une économie à faible émission de carbone avec une réduction substantielle des émissions de GES liées au réseau, tout en soulignant que le projet a été approuvé par le Conseil du GCF en décembre 2016 pour un montant total de 28 millions de dollars US.

Développant la phase I du projet GCF, lancée en 2017 et achevée en décembre 2021 pour un coût de 11 millions USD, le ministre a souligné qu’elle a contribué à la réalisation de plusieurs objectifs politiques tels que la fourniture d’un soutien financier et technique à la CEB pour l’achat et l’installation d’un système de stockage d’énergie par batterie de 18 MW afin de moderniser et de renforcer le réseau électrique national pour l’intégration sûre et durable des énergies renouvelables intermittentes telles que le solaire et l’éolien.

Le ministre des services publics a également observé qu’un système de gestion automatique de la distribution sera également financé dans le cadre du projet afin d’aider la CEB à gérer plus efficacement la distribution et l’acheminement de l’électricité sur le réseau national. Le projet, a-t-il dit, comprendra également l’électrification de trois villages d’Agalega avec des panneaux solaires photovoltaïques, à savoir : Saint Rita, La Fourche et Vingt Cinq.

Green Climate Fund Project
Projet de Fonds vert pour le climat

Intervenant également à l’ouverture de l’atelier, la Représentante du PNUD s’est félicitée des progrès réalisés dans le secteur des énergies renouvelables locales pour l’achèvement de la phase I du projet et le passage à la phase II. Elle a évoqué le soutien continu du PNUD au partenariat avec l’île Maurice depuis quatre décennies pour atténuer le changement climatique et atteindre les objectifs de développement durable.

Mme Serumaga a également mentionné que le PNUD a collaboré avec l’île Maurice pour mettre en œuvre plusieurs programmes visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à augmenter les énergies renouvelables dans le mix électrique du pays. Le PNUD a également aidé l’île Maurice à accéder au financement mondial pour l’atténuation et l’adaptation au changement climatique, a-t-elle ajouté.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles