19.4 C
Port Louis
Saturday, July 13, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Le PM : «Ces Allégations Portent Préjudice Au Pays »

Doit Lire

Pravind Jugnauth ne s’est pas légalement tut face aux allégations de Sherry Singh à son encontre au 01 juillet. Lors de la session parlementaire de mardi, il a révélé « J’ai porté plainte le 11 juillet. J’ai demandé à la police d’initier une enquête ». Il répondait aux députés PTr Eshan Juman et Patrick Assirvaden lors de la PMQT.

Explications du PM

Dans ses explications, le PM a fait comprendre à la Chambre que ses pas étaient guidés dûs aux faits que « ces allégations portent préjudice au pays. C’était mon devoir de rapporter le cas à la police », a-t-il répondu aux deux députés, résumant l’affaire et précisant avoir fourni aux policiers tous les documents et preuves pour les aider dans leurs enquêtes. Il en a profité pour éclaircir qu’il n’y a jamais eu d’installation d’équipements pour faire du ‘sniffing’ ou ‘d’interception’ mais une demande d’autorisation pour un Survey, « A aucun moment, il n’y a eu une installation ou une tentative d’installer un ‘device’ ou équipement, que ce soit dans l’une des stations d’atterrissage du câble sous-marin pour surveiller le trafic Internet à destination et en provenance de Maurice ».

Le PM a souhaité donner le maximum d’exactitudes, « je fournirai certaines informations afin de dissiper la confusion, qui a été créée dans l’esprit du peuple à la suite des fausses allégations du Chief Executive Officer (CEO) de Mauritius Telecom (MT), et l’hystérie de l’Opposition à propos de cette affaire », a t- il dit avant de faire la chronologie.

Chronologie des faits

Il a expliqué qu’au 21 octobre 2021, la division de la sécurité de son bureau a émis une lettre au CEO de MT afin de lui demander de fournir certaines informations concernant la ‘Landing Station’ de South Africa Far East Submarine, située à Baie-de-Jacotet, Bel-Ombre, dans le cadre d’une enquête sur la sécurité. La Security Division du PMO cherchait plus de détails sur l’emplacement du câble sous-marin, les mesures de sécurité qui sont mises en place, le nombre de personnes qui y travaillent, y compris tout ressortissant étranger, et les détails techniques concernant le câble sous-marin SAFE entre autres. En l’absence de réponse, une autre lettre a été envoyée à Sherry Singh le 22 décembre. La réponse a été obtenue le 24 décembre. Au 12 avril 2022, Sherry Singh a été informé que trois personnes d’une équipe technique en provenance de l’Inde procèderont au Survey les 13, 14 et 15 avril, et il lui a été demandé de leur faciliter la tâche.

Le 14 avril, il a rencontré le responsable de l’équipe pour discuter des détails techniques du Survey. « Dans la matinée du 15 avril 2022, j’ai été informé que MT n’avait pas pris les dispositions nécessaires pour que l’équipe puisse avoir accès à la ‘Landing Station’ de Baie-Jacotet’ pour que le ‘survey’ puisse être effectué. Par la suite, j’ai téléphoné le CEO de MT et je lui ai demandé de prendre les dispositions nécessaires pour que l’équipe indienne puisse effectuer sa tâche. Finalement, il a accepté à accorder l’accès à l’équipe indienne. » Sherry Singh a ainsi accepté et a mandé au Chief Technical Officer de MT d’accompagner l’équipe de techniciens indiens. Pravind Jugnauth a aussi ajouté « Il est également pertinent de souligner que le Chief Technical Officer de MT était physiquement présent sur le site pendant toute la durée de l’enquête. De plus, il a confirmé dans un rapport qu’aucun équipement de ‘sniffing’ ou d’autres n’a été installé par ladite équipe dans aucune ‘Landing Station’, incluant celle à Baie-de-Jacotet » précisant que Sherry Singh n’avait, à aucun moment, jugé nécessaire de porter cette affaire devant le Board of Directors de MT.

Questions sans réponses

Le PM a toutefois émis la question « pourquoi Sherry Singh n’est pas allé à la police s’il détient des informations aussi graves contre moi ? Pourquoi n’a-t-il pas fourni ses preuves aux autorités ? J’invite Sherry Singh à venir dire ce qu’il a à dire ».

Par contre, le Premier Ministre n’a pas répondu à la question de Patrick Assirvaden, notamment « Est-ce que la permission a été demandée au Board de MT et au consortium qui gère le câble SAFE? » et ni à la question « Vu la gravité des accusations portées contre vous, en tant que Premier ministre, par l’ex-CEO de MT, vous confirmez à la Chambre aujourd’hui que vous avez fait une déclaration à la police, hier. Dans ce cas, vu que dans les précédents cas où des membres de votre gouvernement, dont l’honorable Collendavelloo, feu Raj Dayal, Yogida Sawmynaden, se sont retrouvés dans la même situation que vous, ne pensez-vous pas présenter votre démission pour la transparence, voire l’intérêt du pays, et ensuite revenir à la suite de l’enquête ? »

Eshan Juman, demandant au Premier Ministre d’exposer tous les documents échangés par son bureau et Mauritius Telecom, a prononcé « Vous êtes accusé de haute trahison par nul autre que votre proche collaborateur », qui lui a valu son expulsion pour avoir employé ce terme.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles