20.3 C
Port Louis
Monday, June 24, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

L’Australie Achètera Jusqu’à Cinq Sous-Marins Nucléaires Américains De Classe Virginia Dans Le Cadre De L’accord AUKUS

Doit Lire

Selon quatre responsables américains, l’Australie devrait acheter jusqu’à cinq sous-marins nucléaires américains de classe Virginia dans les années 2030, dans le cadre d’un accord militaire historique entre Washington, Canberra et Londres. Cet accord constituerait un nouveau défi pour la Chine.

Lundi, le président américain Joe Biden rencontrera les dirigeants de l’Australie et du Royaume-Uni à San Diego pour discuter de la livraison future de sous-marins à propulsion nucléaire et d’autres armes de haute technologie à l’Australie.

Selon l’un des responsables, le pacte AUKUS sera mis en œuvre par étapes, en commençant par la visite d’au moins un sous-marin américain dans les ports australiens au cours des prochaines années et en se terminant par la construction d’une nouvelle classe de sous-marins de conception britannique et de technologie américaine à la fin des années 2030.

Les pays occidentaux tentent de plus en plus de limiter la puissance militaire de la Chine en exerçant une pression sur Taïwan et en déployant des forces de plus en plus agressives dans la mer de Chine méridionale contestée, ce que la Chine a condamné. 

Deux des sources ont déclaré qu’aux alentours de 2027, les États-Unis continueraient à installer certains sous-marins en Australie occidentale à la suite des visites portuaires annuelles. L’Australie achètera trois sous-marins de classe Virginia au début des années 2030, avec l’option d’en acheter deux autres.

L’accord AUKUS

AUKUS devrait être le plus grand projet de défense de l’Australie à ce jour et offre la possibilité d’emplois dans les trois pays.

La marine australienne compte déjà six sous-marins de classe Collins à propulsion conventionnelle, dont la durée de vie sera prolongée jusqu’en 2036. Les sous-marins nucléaires sont plus difficiles à détecter que les sous-marins conventionnels et peuvent être immergés pendant de longues périodes. Les autorités n’ont pas donné d’autres détails, notamment sur le lieu de fabrication de la nouvelle classe de sous-marins. 

Le premier ministre britannique, Rishi Sunak, se rendra aux États-Unis pour de nouvelles discussions sur AUKUS, selon une déclaration de Londres, confirmée par l’ambassade britannique à Washington.

Dans le cadre des actions combinées des États-Unis et du Royaume-Uni contre la Chine, les deux pays ont accepté de fournir à l’Australie la technologie et la capacité d’installer des sous-marins à propulsion nucléaire au titre de l’accord AUKUS initial, qui a été mis en place pour la première fois en 2021.

Toutefois, les trois pays n’ont pas réussi à s’entendre sur la manière précise d’atteindre cet objectif.

Selon une source du Congrès, le Congrès américain a été informé à plusieurs reprises récemment de l’accord AUKUS à venir, dans le but d’obtenir le soutien des amendements juridiques nécessaires pour résoudre les problèmes de transfert de technologie concernant les systèmes de propulsion nucléaire et de sonar hautement protégés qui seront installés sur les nouveaux sous-marins australiens.

Au cours des cinq prochaines années, des employés australiens se rendront sur les chantiers navals américains pour observer et recevoir une formation. Comme il y a actuellement une pénurie de main-d’œuvre dans les chantiers navals dont les États-Unis ont besoin pour construire leurs sous-marins, cette formation profitera directement à la production de sous-marins américains, selon la source.

Selon le Congressional Research Service, le plan de construction navale sur 30 ans de la marine, publié l’année dernière, prévoyait que la production de sous-marins se situerait entre 1,76 et 2,24 par an et que la flotte augmenterait pour atteindre 60 à 69 sous-marins nucléaires d’attaque d’ici 2052.

Il y a actuellement 17 sous-marins de classe Virginia dans l’inventaire de General Dynamics Corp, dont les livraisons devraient commencer en 2032.

Les sous-marins nucléaires ne sont actuellement détenus que par les cinq nations que le traité de non-prolifération nucléaire (TNP) désigne comme des États dotés d’armes : les États-Unis, la Russie, la Chine, la Grande-Bretagne et la France.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles