23 C
Port Louis
Wednesday, May 29, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Lancement D’un Projet De L’UOM Pour Explorer Le Site Du Naufrage Du Saint Géran En 1744

Doit Lire

Dans la lignée des travaux initiés par le Dr Jean Yves Blot en 1979, un projet intitulé “La délimitation transdisciplinaire du périmètre archéologique lié au site du naufrage du Saint Géran en 1744” a été présenté hier à l’Université de Maurice (UoM). L’étude tente de décrire l’interface spatiale entre la vague marine, l’environnement corallien dur, le paysage sous-marin connexe, et leur connexion avec les vestiges de l’épave du navire de 1744 en utilisant l’imagerie satellite à très haute résolution (VHR).

Le ministre des arts et du patrimoine culturel, M. Avinash Teeluck, et le ministre de l’économie bleue, des ressources marines, de la pêche et de la navigation, M. Sudheer Maudhoo, étaient présents à cette occasion.

Le ministre Maudhoo a mentionné dans son discours d’ouverture que le Saint Géran s’est échoué sur le récif frangeant nord-est le 18 août 1744, tuant environ 200 passagers. Il a déclaré que des pêcheurs de la région de Port-Louis avaient découvert le site de l’épave en 1966, et que le Dr Jean Yves Blot et sa défunte épouse avaient mené la première mission archéologique sur le site de l’épave restante, en coopération avec l’Institut de Maurice et la Commission de Maurice auprès de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

Il a déclaré que cette initiative, sur laquelle l’UoM et l’Université Nova de Lisbonne travaillent ensemble, aidera les étudiants à se familiariser avec une forme d’histoire fascinante et riche qui pourrait offrir un potentiel à long terme pour le tourisme culturel et récréatif ainsi que pour le développement durable. Il a poursuivi : “Le projet offre une superbe occasion de promouvoir le tourisme lié au patrimoine culturel à Maurice.”

Le ministre a demandé à l’Université du Maine de mener des recherches supplémentaires sur les épaves de navires et de publier des documents clés pour inciter les gens, en particulier les touristes, à venir explorer ces lieux, favorisant ainsi la croissance de l’économie bleue.

Il a souligné que des initiatives visant à protéger et à restaurer l’héritage culturel de la République devraient être lancées, tout en appelant à des efforts communs pour restaurer les sites historiques de l’Île de la Passe et de l’Île au Phare.

Jean Yves Blot, Avinash Teeluck, and Sudheer Maudhoo
Jean Yves Blot, Avinash Teeluck et Sudheer Maudhoo

Quant au ministre Teeluck, il a évoqué les facteurs qui relient la colonisation, le commerce et la commercialisation des navires, l’esclavage et la traite négrière au naufrage du Saint Géran. Le naufrage du Saint Géran, qui a marqué l’histoire et la littérature mauriciennes, a été mis en lumière par cette entreprise, pour laquelle il a félicité l’équipage.

Il a souligné l’importance de remonter le temps car le patrimoine s’enrichit constamment de nouveaux éléments. “La façon dont nous définissons notre avenir déterminera notre survie”, a-t-il fait remarquer. Il a également mis l’accent sur le Bassin des Esclaves à Pamplemousses, le Marché aux Esclaves à Pamplemousses et l’édifice Sattiram (Satron) à Sainte Croix, trois nouveaux monuments culturels nationaux.

Pour la restauration de l’épave de la bataille de Grand Port, le ministre a demandé l’aide et les connaissances de l’Université du Michigan.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles