23 C
Port Louis
Sunday, July 14, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

La Ligue Arabe Réadmet La Syrie, Avec L’opposition De Certains États Membres

Doit Lire

La Syrie a été réintégrée dans la Ligue arabe après en avoir été exclue pendant plus d’une décennie. Cette décision témoigne des efforts déployés par la Ligue arabe pour normaliser les liens avec le président syrien Bachar al-Assad, ce qui a été condamné par les États-Unis.

Bien que les Émirats arabes unis et d’autres États arabes aient accepté la réadmission de la Syrie au sein du puissant groupe arabe, celle-ci a été autorisée sous certaines conditions. La Ligue a insisté sur la nécessité de résoudre la crise de la guerre civile en Syrie, y compris l’immigration de réfugiés vers les pays voisins et la contrebande de drogue dans toute la région. 

Certains États membres se sont opposés à la réadmission de la Syrie au sein du groupe, à moins qu’elle ne résolve son conflit. Ceux qui, dans le monde arabe, soutiennent la Syrie cherchent à obtenir des conditions favorables au retour de la Syrie.

Le Qatar s’était déjà opposé au retour de la Syrie au sein de la Ligue et n’a toujours pas changé d’avis quant à la normalisation de ses relations avec ce pays. Selon le porte-parole du ministère des affaires étrangères du Qatar, ce pays considère également que le consensus régional sur la Syrie n’est rien d’autre qu’un “motif pour le régime syrien de s’attaquer aux racines de la crise”.

Selon la décision de la Ligue, la Syrie peut désormais participer à ses réunions, tout en exhortant le pays à résoudre sa guerre civile et en empêchant l’immigration de réfugiés vers les pays voisins et la contrebande de drogues dans la région. 

S’adressant aux journalistes dans la capitale égyptienne, Le Caire, le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a déclaré : “La réintégration de la Syrie ne signifie pas la normalisation des relations entre les pays arabes et la Syrie. Il s’agit d’une décision souveraine que chaque pays doit prendre”, mais la Syrie a exhorté les États arabes à faire preuve de “respect mutuel”.

S’exprimant au nom du département d’État américain, un porte-parole a déclaré que si Washington partageait les objectifs de ses alliés arabes en Syrie, notamment la promotion de la sécurité et de la stabilité, il restait “sceptique quant à la volonté d’Assad de prendre les mesures nécessaires pour résoudre la crise syrienne”. Il a ajouté : “Nous ne pensons pas que la Syrie mérite d’être réadmise au sein de la Ligue arabe à l’heure actuelle”, précisant que les sanctions américaines continueraient d’être appliquées.

La porte-parole du ministère russe des affaires étrangères, Maria Zakharova, a déclaré dans un communiqué que “Moscou se félicite de cette mesure attendue de longue date, résultat logique du processus, qui a pris de l’ampleur, de retour de la Syrie au sein de la “famille arabe””.

La décision, prise dimanche, a ordonné la formation d’un groupe ministériel comprenant le Liban, l’Arabie saoudite, l’Égypte, l’Irak et la Jordanie, qui coopérerait avec le gouvernement syrien et proposerait des solutions en suivant certaines étapes correspondantes. L’une de ces mesures consiste à accélérer l’acheminement de l’aide à la Syrie.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles