21.3 C
Port Louis
Monday, May 20, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

La Chine Et Le Pakistan Mènent Un Exercice Maritime Quelques Jours Après Les Exercices Navals De La Russie Avec Le Myanmar

Doit Lire

Quelques jours après que la flotte russe du Pacifique et le Myanmar se sont entraînés à repousser les assauts lors de leur tout premier exercice maritime et après que l’Inde et les États-Unis ont promis une coopération en matière de sécurité, les navires de guerre chinois et pakistanais effectuent des manœuvres d’une semaine en mer d’Oman.

Les marines chinoise et pakistanaise ont commencé l’exercice dans les eaux et l’espace aérien du nord de la mer d’Oman samedi dans une installation navale à Karachi. Les manœuvres comprennent des opérations anti-sous-marines. Le dernier jour de l’exercice est le 17 novembre.

Selon un article paru lundi dans le People’s Liberation Army Daily, la Chine et le Pakistan entreprendront pour la première fois des patrouilles maritimes en coopération au cours de l’exercice.

Après le “premier exercice naval russo-myanmar de l’histoire moderne”, qui s’est déroulé en mer d’Andaman, à la limite nord-est de l’océan Indien, du 7 au 9 novembre, Moscou décrit l’exercice actuel comme une avancée significative de la présence navale russe dans une mer que les États-Unis considèrent comme l’un de leurs intérêts de sécurité globale.

Selon l’agence de presse Interfax, deux navires anti-sous-marins russes de grande taille, l’Amiral Tributs et l’Amiral Panteleyev, se sont entraînés la semaine dernière avec une frégate et une corvette de la marine du Myanmar.

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken et le secrétaire à la défense Lloyd Austin ont mené des discussions sur la défense le 10 novembre à New Delhi avec leurs homologues indiens, dans un contexte de renforcement des relations de sécurité entre la Chine et le Pakistan et entre la Russie et le Myanmar.

Les gouvernements des États-Unis et de l’Inde ont fait part de leur profonde inquiétude concernant le conflit en Ukraine dans une déclaration commune à l’issue du “dialogue 2+2”, bien qu’ils aient omis toute référence spécifique à la Russie. En outre, ils se sont engagés à protéger une région indo-pacifique ouverte et libre.

New Delhi a progressivement renforcé ses liens avec Washington tout en maintenant soigneusement ses contacts de longue date avec la Russie, notamment en matière de coopération dans le domaine de la défense.

En outre, la Chine n’a pas été mentionnée dans la déclaration conjointe, bien qu’un représentant du gouvernement indien ait déclaré avant les discussions que la Chine serait l’un des “principaux points d’attention”.

La prudence avec laquelle ces discussions ont été menées précède la réunion très attendue de cette semaine à San Francisco, où l’on s’attend à ce que Washington tente de reprendre les relations militaires avec Pékin, entre le président chinois Xi Jinping et le président américain Joe Biden.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles