30.8 C
Port Louis
Friday, February 23, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

La Belgique Critique La Chine Pour Ses Cyberattaques Malveillantes Contre Des Ministères Fédéraux

Doit Lire

La Belgique a sévèrement critiqué les cyberattaques malveillantes de la Chine contre les ministères fédéraux du pays et a demandé à Pékin de prendre des mesures pour enquêter sur cette affaire, selon les médias.

Le ministère belge des Affaires étrangères a accusé la Chine de cyberattaques contre ses ministères fédéraux et ses ministères de l’Intérieur.

“La Belgique condamne fermement ces cyberattaques malveillantes, qui contreviennent aux normes de conduite responsable des États approuvées par tous les États membres des Nations unies”, a déclaré le ministère des Affaires étrangères, rapporte le Brussels Times.

Il a ajouté que les cyberattaques contre le gouvernement belge “ont considérablement affecté notre souveraineté, notre démocratie, notre sécurité et notre société”.

Le Centre de cybersécurité de Belgique a précédemment laissé entendre que les attaques contre son ministère de l’intérieur avaient été menées dans le but de recueillir des renseignements.

Notamment, les hackers chinois ont eu accès au ministère de l’Intérieur pendant deux ans. En 2021, les attaques contre le ministère de la défense ont entraîné la coupure du réseau du ministère pendant des semaines et l’impossibilité pour son personnel de communiquer par courrier électronique.

Les médias belges ont le ministère de la défense du pays d’un protocole de cybersécurité insuffisant après qu’il a acheté des centaines de routeurs wifi Huawei au début de 2022. Les équipements Huawei sont considérés comme une menace pour la sécurité, divers gouvernements, y compris au Royaume-Uni, ayant décidé d’interdire à l’entreprise de travailler sur son déploiement 5G en raison de craintes de violations de la sécurité par la Chine, selon le portail des médias.

En outre, la Défense belge a acheté des équipements de vidéosurveillance auprès de sociétés chinoises, Hikvision et Dahua, qui présentent des failles dans leur système et pourraient être faciles à pirater.

Par ailleurs, le 23 mars, des pirates chinois auraient envoyé des courriels contenant des liens vers des logiciels malveillants à des scientifiques et des ingénieurs de plusieurs instituts de recherche et de développement militaires russes, dans le but d’obtenir des données essentielles sur les systèmes de sécurité du pays.

Les courriels, censés avoir été envoyés par le ministère russe de la Santé et contenant des informations apparemment alléchantes sur une “liste de personnes faisant l’objet de sanctions américaines pour avoir envahi l’Ukraine”, ont en fait été envoyés par des pirates informatiques parrainés par l’État chinois, qui cherchaient à inciter leurs cibles russes à télécharger et à ouvrir un document contenant un logiciel malveillant, rapporte le New York Times en citant un rapport de la société de cybersécurité israélo-américaine Check Point.

Les recherches de Check Point ont montré que, malgré l’approfondissement des liens entre les deux pays, la Chine semblait considérer la Russie comme une cible légitime pour le vol d’informations technologiques militaires sensibles, indique le rapport.

Le rapport fournit de nouvelles preuves des efforts de la Chine pour espionner la Russie, soulignant la complexité des relations entre les deux pays qui se sont rapprochés par solidarité contre les États-Unis.

Il met également en évidence les tactiques tentaculaires et de plus en plus sophistiquées utilisées par les cyberespions chinois pour collecter des informations sur un éventail toujours plus large de cibles, y compris des pays qu’ils considèrent comme des amis, comme la Russie, selon le New York Times.

L’opération d’espionnage chinoise a commencé dès juillet 2021, avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie, selon le rapport de Check Point. Les courriels de mars ont révélé que les pirates chinois avaient rapidement exploité les récits de la guerre en Ukraine à leurs fins.

– Traduction du rapport généré par ANI (Asian News International)

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles