30.8 C
Port Louis
Friday, February 23, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

La Banque Mondiale Evoque Une Décennie Perdue Pour La Croissance Mondiale

Doit Lire

À moins que les autorités ne prennent des mesures audacieuses pour accroître l’offre de main-d’œuvre, la productivité et l’investissement, l’économie mondiale connaîtra son niveau le plus bas depuis trois décennies, à savoir 2,2 % par an jusqu’en 2030, ce qui marquera le début d’une “décennie perdue”.

La croissance est entravée par les impacts de la guerre et des pandémies. Pour stimuler l’investissement, lutter contre le changement climatique et augmenter leur main-d’œuvre, les gouvernements ont annoncé l’année dernière des allègements fiscaux, des subventions et de nouvelles lois. Jusqu’à présent, ces efforts pourraient s’avérer insuffisants et trop tardifs.

Selon les experts de la Banque mondiale, “ramener la croissance de la prochaine décennie à la moyenne de la précédente nécessitera un effort politique collectif herculéen”. Le vieillissement de la main-d’œuvre, l’affaiblissement des investissements et le ralentissement de la productivité sont les trois principales causes du ralentissement économique.

Selon la Banque mondiale, le taux de croissance potentiel mondial – le taux le plus élevé auquel une économie peut se développer sans provoquer d’inflation – devrait tomber à son plus bas niveau depuis trois décennies au cours des années 2020.

Après l’adoption par les États-Unis de la loi sur la réduction de l’inflation, qui prévoit des centaines de milliards d’euros d’incitations et de financements pour les énergies propres ainsi qu’une loi visant à accroître les investissements dans les semi-conducteurs, la Banque mondiale a émis ses plus récents avertissements sur l’état de l’économie mondiale. En conséquence, l’Union européenne assouplit sa réglementation en matière d’allègements fiscaux et d’autres avantages gouvernementaux pour les entreprises de technologies propres.

Les principaux pays tentent actuellement d’augmenter la taille de leur population active, souvent face à une forte opposition. En France, des manifestants ont violemment réagi à la réforme du système de retraite du président Emmanuel Macron, tandis qu’en Chine, les autorités locales ont recours à des incitations financières et à des congés de maternité prolongés pour encourager les naissances en raison du déclin de la population du pays.

La faiblesse de la croissance pourrait être encore plus prononcée si des crises financières éclatent dans les principales économies et déclenchent une récession mondiale, met en garde le rapport de la Banque mondiale. Cette mise en garde intervient quelques semaines seulement après que l’effondrement de la Silicon Valley Bank a provoqué des turbulences dans les secteurs bancaires américain et européen.

La Banque mondiale a considérablement réduit ses estimations de croissance à court terme pour l’économie mondiale au début de l’année, citant une inflation constamment élevée qui a augmenté le risque d’une récession mondiale. Elle prévoit un ralentissement de 1,7 % du développement mondial en 2023. D’autres organisations, dont le Fonds monétaire international et l’Institut Peterson d’économie internationale, basé à Washington, prévoient une expansion plus forte du PIB mondial de 2,9 % en 2023.

La Banque mondiale a déjà lancé un avertissement concernant la décennie perdue. Le prêteur a affirmé que la pandémie de Covid-19 augmentait la possibilité d’une décennie perdue en 2021 en raison de la diminution du commerce et des investissements due à l’incertitude de la pandémie. Après la crise financière de 2008, il a émis des mises en garde similaires. Le taux annuel moyen de développement mondial entre 2009 et 2018 a été de 2,8 %, contre 3,5 % au cours des dix années précédentes.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles