23 C
Port Louis
Tuesday, July 23, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

La Banque De Maurice Prévoit Une Croissance De 5% Pour 2023 Pour L’île Maurice

Doit Lire

Selon les dernières Perspectives de l’économie mondiale du FMI, la croissance de la production mondiale devrait s’élever à 2,7 %, avec une probabilité de 25 % de descendre en dessous de 2 %. Plus d’un tiers de l’économie mondiale devrait se contracter, les trois plus grandes économies – les États-Unis, l’Union européenne et la Chine – devant stagner.  Le commerce mondial pour l’année 2023 devrait se détériorer en raison de la baisse de la croissance économique, des prix élevés des biens commerciaux et de la viabilité de la dette.  En outre, les frictions géopolitiques, l’inflation persistante et la baisse de la demande sont des éléments qui peuvent entraver la tendance mondiale de 2023. L’inflation mondiale pour l’année 2023 devrait être ramenée à 6,5 %, contre 8,8 % pour l’année précédente. L’investissement mondial en pourcentage du PIB pour 2023 est prévu à 27,8, comme en 2022.  

Pour l’île Maurice, la Banque de Maurice prévoit une croissance de 5 % pour 2023. Contrairement à de nombreux pays, le taux de croissance estimé pour Maurice est prometteur, avec une croissance presque double par rapport au taux de croissance mondial prévu de 2,7 % (WEO octobre 2022, FMI).

Dans son dernier rapport sur les perspectives économiques mondiales, le FMI a révisé ses prévisions de croissance de la production mondiale à 3,2 %. Au début de l’année, elle était prévue à 4,4 %. La modération des prévisions de croissance a été largement influencée par l’invasion de l’Ukraine, qui a eu un effet boule de neige sur les prix des matières premières, affectant les revenus réels et freinant in fine l’activité des consommateurs. En outre, un ralentissement marqué en Chine, qui s’explique dans une certaine mesure par l’assouplissement de la politique du zéro covide, a encore contrarié le processus de reprise post covide. En outre, les augmentations des taux d’intérêt dans diverses économies, associées à la hausse de l’inflation, ont freiné la faisabilité des projets.  

Maurice a dû faire face à de nombreux défis en 2022 en raison de la conjoncture économique mondiale, principalement à cause des perturbations de la chaîne d’approvisionnement, de l’augmentation des coûts de fret, de la hausse du dollar américain et de la flambée des prix de l’énergie et des autres produits de base. Dans sa dernière publication des estimations des comptes nationaux (décembre 2022), Statistics Mauritius prévoit un taux de croissance de 7,8 %, ce qui laissera le PIB au-dessus des niveaux pré-pandémiques en termes de PIB. 

Une forte hausse des exportations de biens et services qui atteindront Rs 314 milliards en 2022 dépassant les chiffres de 2019. Les exportations de biens sont tirées par la croissance des exportations de textile, de sucre et d’appareils médicaux, entre autres, car les opérateurs tirent parti des possibilités offertes par les accords récemment signés avec la Chine, l’Inde et le continent africain. En fait, les exportations de marchandises atteindront 100 milliards de roupies en 2022. Les réexportations et le produit des activités de stockage et de soutage des navires connaissent également une dynamique positive. Les exportations de services connaissent quant à elles une forte reprise, bénéficiant de la réouverture des frontières, ce qui permettra aux arrivées de touristes d’atteindre près d’un million en 2022. En outre, les touristes dépensent plus et restent plus longtemps.

Une accélération de la réalisation des projets d’investissement, tant dans le secteur public que privé, alimente encore la croissance. L’IDE attendu pour l’année sera d’environ 25 milliards de roupies, dépassant ainsi les chiffres d’avant la pandémie. L’investissement, mesuré par la FBCF, devrait croître de 6,3 % pour l’année, l’investissement du secteur privé s’élevant à 88,7 milliards de roupies, soit une croissance de 7,9 %, tandis que l’investissement du secteur public devrait atteindre 22 milliards de roupies, soit une augmentation de 0,5 %. 

L’un des principaux défis a été la préservation du pouvoir d’achat des Mauriciens. Face à la montée des pressions inflationnistes, la Banque de Maurice a revu le taux Repo à 4,50 %, contre 1,85 % en décembre 2021. En novembre 2022, l’inflation globale s’est accélérée pour atteindre 10,3 %, contre 4 % en novembre 2021. Le gouvernement est également intervenu massivement en termes de soutien au revenu et d’autres mesures correctives pour s’assurer que l’impact négatif de la hausse des prix n’affecte pas la qualité de vie des Mauriciens.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles