26.3 C
Port Louis
Monday, June 17, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Japon : L’AIEA Va Donner Son Feu Vert Au Rejet D’eau De La Centrale Nucléaire De Fukushima

Doit Lire

Le Japon recevra mardi l’avis d’une agence des Nations unies qui devrait approuver la stratégie selon laquelle la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi rejettera de l’eau radioactive dans la mer qui entoure la centrale.  

Rafael Grossi, chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), entame mardi une visite au Japon, où il rencontrera tout d’abord le Premier ministre Fumio Kishida. Au cours de son voyage de quatre jours, il présentera l’évaluation de la sûreté de la centrale réalisée par l’agence au cours des deux dernières années. 

Dans l’attente de l’examen final de l’AIEA et de l’approbation officielle de l’agence nationale de réglementation nucléaire de Tokyo Electric Power, le Japon n’a pas encore annoncé de calendrier pour le rejet de l’eau. La décision finale de l’organisme de réglementation pourrait être annoncée dès cette semaine.

Le plan de libération de l’eau par le Japon a été annoncé en avril 2021. À l’époque, le gouvernement avait établi une politique de base sur la prise en charge de l’eau traitée par ALPS stockée à la centrale de Fukushima Daiichi. Toutefois, la Chine a qualifié cette décision d'”irresponsable et impopulaire” et a estimé qu’elle représentait un grave danger pour la sécurité alimentaire et écologique. Les autres voisins du Japon ont également critiqué cette mesure. 

L’ambassade de Chine au Japon a réitéré sa position, affirmant que le rapport d’examen de l’agence des Nations unies ne devait pas être considéré comme un “laissez-passer” pour le plan et exigeant l’arrêt du déversement d’eau. Selon le ministère japonais des affaires étrangères, le Japon a tenté à maintes reprises de comprendre les raisons et le processus à l’origine de cette décision, mais la Chine a toujours ignoré ses explications. 

Pour les communautés locales de pêcheurs japonais, il existe un risque d’atteinte à la réputation et de perte d’activité si le pays prend une telle mesure.

Selon les plans japonais, 1,3 million de tonnes d’eau seront déversées dans la mer. L’eau est utilisée pour abaisser la température des barres de combustible de la centrale détruite par un tremblement de terre et un tsunami massifs en 2011.

L’eau a été traitée dans la centrale pour en retirer les éléments radioactifs, à l’exception du tritium, un isotope de l’hydrogène dont la séparation de l’eau nécessite d’énormes efforts. Avant d’être rejetée dans l’océan Pacifique, l’eau traitée sera diluée pour atteindre des niveaux nettement inférieurs à ceux du tritium, considérés comme sûrs par la communauté internationale.

Dans le monde entier, les centrales nucléaires rejettent fréquemment des eaux usées dont la concentration en tritium est supérieure à celle de l’eau traitée par TEPCO. Malgré cela, les Sud-Coréens ont fait des réserves de sel marin avant que le Japon ne rejette l’eau, tandis que le ministère chinois des affaires étrangères a dénoncé le plan lundi et exigé que l’AIEA ne l’approuve pas.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles