23 C
Port Louis
Tuesday, July 23, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Fusillade De Paris: L’accusé Reconnaît Une Haine “Pathologique” Des Migrants

Doit Lire

L’accusé d’une attaque meurtrière à Paris a avoué une haine “pathologique” des migrants, a déclaré le parquet français. L’attaque concerne…. 

Dans son aveu concernant le crime, il a déclaré à l’équipe d’enquête qu’il avait décidé d’assassiner des “étrangers non européens” alors qu’il se dirigeait vers une fusillade vendredi dans la capitale française, ont ajouté les procureurs. 

Après avoir été interrogé par la police, l’accusé a été envoyé en soins psychiatriques. Parmi les accusations portées contre lui figurent des tirs contre un centre culturel kurde, qui ont tué trois personnes et en ont blessé trois autres.

Conducteur de train à la retraite, William M a déclaré à la police qu’il était “déprimé” et “suicidaire” depuis le cambriolage de sa maison en 2016, a indiqué dimanche le bureau du procureur de Paris. Il a ajouté que l’incident l’avait rendu plein de haine, devenue “totalement pathologique” pour les étrangers. Divulguant davantage sur William, le bureau a également déclaré qu’en raison de son état, sa première cible était Saint-Denis, une banlieue à forte immigration dans le nord de Paris. Il s’y est rendu pour tuer des “non-Européens” mais n’a pas trouvé grand monde. Il s’est ensuite rendu au centre kurde Ahmet-Kaya, dans le 10e arrondissement de Paris, où il a exécuté l’attentat.

L’homme n’aimait pas la communauté kurde parce que leurs soldats qui participaient au conflit syrien avaient “fait des prisonniers pendant leur combat contre l’État islamique au lieu de les tuer”, indiquent les procureurs.

Un restaurant et un coiffeur sont passés à la trappe avant que l’homme ne soit arrêté sans opposer de résistance. L’arrestation a eu lieu pour suspicion de meurtre, de tentative de meurtre et d’action avec un motif raciste.

Le tireur a un passé de délits liés aux armes et on a appris qu’il avait été libéré sous caution quelques jours avant l’attaque.

Il a été mis en examen pour violence liée à la race d’une personne pour une attaque au sabre dans un camp de migrants à Paris, en 2021. Le chaos s’est largement répandu après la fusillade de Paris, vendredi et à la veille de Noël. Enragés, les gens ont attaqué et incendié des véhicules dans la rue et se sont heurtés à la police. 

La violence après l’attaque a commencé après que des Kurdes se soient rendus en paix sur la place de la République pour rendre hommage aux victimes.

À la suite de la fusillade, les Kurdes ont demandé aux autorités françaises d’améliorer leur protection. Les responsables de la communauté ont rencontré le chef de la police parisienne pour lui faire part de leurs revendications samedi.

L’incident de vendredi est survenu près de dix ans après le meurtre non élucidé de trois militantes kurdes dans la capitale française.

Après avoir été “traumatisée” par ces meurtres en janvier 2013, une avocate du Conseil démocratique kurde de France a affirmé que la communauté avait à nouveau “peur” (CDK-F).

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles