28.6 C
Port Louis
Monday, December 5, 2022

Download The App:

Read in English

spot_img

Entente De l’Espoir En Dénonciation : Drogues, Dhunnoo Et Grossièretés Dans Les Congrès MSM

Doit Lire

L’Entente de l’Espoir, constituée des trois leaders, Xavier Luc Duval, Nando Bodha et Paul Berenger, procèdent avec une nouvelle formule. Ils se présentent avec 4 membres de chaque partie pour commenter l’actualité. La conférence de vendredi était une série de dénonciation et de questionnement des méthodes questionnables du MSM et du Premier Ministre, Pravind Jugnauth. Sur la situation du prix, Paul Bérenger a qualifié la démarche du Ministre des Finances de « adding insult to injury ».

La situation de la drogue est grave

Xavier Luc Duval est allé directe : « La drogue a pénétré toutes les circonscriptions de Maurice et c’est bien pire qu’avant, selon le rapport du PMO publié en janvier 2021 qui fait état de 2019. A la page 10, c’est stipulé que pour les drug related offences, il y a une augmentation par 40 % en comparaison en 2015. J’avais posé au PM une PNQ au 17 juin dernier sur les 120 cas de grosses saisies de drogues depuis 2017, mais il est resté évasif dans sa réponse. Il y a des saisies, des arrestations, des cautions mais il n’y a ni de condamnations ni de poursuites ». Xavier Duval a aussi fait comprendre que ces dossiers restent dans les tiroirs de la Police. Il a aussi émis une question sur la drogue saisie, et a évoqué les 4 plus gros cas. « Les Rs 1.8 milliards en héroïne en 2017, 110 kg d’héroïne dans un speed boat en 2018 pour une valeur de Rs 1.5 million, 95 kg de cocaïne pour Rs 1.4 milliards dans un tractopelle et 243 kg de cocaïne et 23 kg de haschisch trouvé dans un terrain abandonné à Pointe aux Canonniers ». Il a attiré l’attention que les arrestations concernent surtout des consommateurs et pas les trafiquants.

Concernant Kenny Dhunnoo, accusé d’avoir physiquement malmené un infirmier à la clinique Wellkin à Moka au 29 juillet, le Leader des Bleus a refusé de l’appeler par son titre d’honorable. « Quel exemple le Deputy Chief Whip a donné aux Mauriciens en malmenant ce personnel soignant ? » Il condamne vivement cet acte parmi d’autres « frasques de Kenny Dhunnoo » et a lancé « Kenny Dhunoo est indigne de porter le titre d’honorable » tout en demandant sa démission. Il demande aux personnels de Welkin et de C-Care de rester solidaires envers cet employé, qui est un Indien, de ne pas avoir peur de représailles ou des menaces de déportation.

Sur le « prix exagéré de l’essence, le ratio salaire minimale et le prix de l’essence, nous sommes le plus élevé dans le monde ». Il a parlé du refus de la population aux vaccins « périmés ». Il demande au Ministre des Finances d’enlever la taxe de Rs 2. « Cette marge est énorme. Padayachy doit prendre ses responsabilités. Le prix au niveau mondial est en train de baisser. Le prix à la pompe reste deux fois le prix d’achat. Il y a environ Rs 30 milliards dans son propre ministère dans ses special funds ».

Le RM parle des nominations et « l’Omerta dans la cuisine »

Xavier Duval a fait comprendre que les congrès du MSM sont remplis de « grossièretés et de vulgarité ». Cette partie a été repris par Nando Bodha, le Leader du parti Rassemblement Mauricien, qui condamne le Premier Ministre, Pravind Jugnauth. « Jusqu’où Pravind Jugnauth ira dans ses méthodes pour défendre sa survie politique ? » Il a évoqué qu’au lieu de donner l’exemple, il parle avec vulgarité de l’Opposition, attaque la presse et dénonce publiquement certains journalistes et oblige sous menace de licenciements, des fonctionnaires et des employés de corps paraétatique d’assister aux congrès.  Il a aussi commenté la nomination d’Ashit Gungah au Port et de Prakash Munthoora à la CWA qu’il attribue à une nomination politique pour exécuter les ordres de la cuisine. Il est aussi revenu sur « l’inaction contre les frasques par les membres du MSM ». Il est revenu sur « l’Omerta dans la cuisine » en faisant référence à ces questions publiques visant Sherry Singh et sa compagnie, Richmont Capital Ltd. « C’est une pratique de Pravind Jugnauth de critiquer vivement la personne qui ne forme plus partie du système de la cuisine en entrainant des enquêtes contre l’individu ou sinon, des dénonciations publiques ».

Nando Bodha a expliqué « la première phase du Metro Express est à hauteur Rs 18.8 milliards, dont la moitié est un grant de l’Inde. De ce fait, cela a couté Rs 9 milliards pour 22 km, soit Rs 450 million par km ». Mais il s’est aussi attardé sur La Phase 2 du Metro Express, de Rose Hill- Ebène- Réduit- Cote d’Or à hauteur de 13 milliards, soit 1,3 milliards par km.  « Cela fait presque 3 fois du prix du métro. Ce qui est scandaleux, c’est que Cote d’Or n’a pas autant de voyageurs, sauf lors d’un évènement, c’est un gaspillage. Pire, si une personne de Cote d’Or prend un bus vers Port Louis en passant par l’autoroute, il arrivera avant le métro ! Ce projet est une folie ». Il a fait ressortir que cette partie n’est pas une priorité et que le pays est déjà endetté à hauteur de Rs 500 milliards.

MMM : Un Black-Out à venir

Paul Bérenger a parlé comme son entrée de matière des tactiques de ‘Money Politics’, du « niveau de discours exécrable par le PM et ses parlementaires qui font la honte du Parlement » mais surtout, de la ‘misère’ que le MSM fait à l‘Opposition évoquant la non-disponibilité d’une salle pour un congrès. Le Leader des Mauves a annoncé le congrès du vendredi 02 septembre dans les circonscriptions 15 et 16 à Quinze Cantons.

De ce qu’il en est du sujet de la CEB, Paul Bérenger a fait comprendre que le pays se dirige vers un ‘Black-Out’. Il a attiré l’attention sur Terragen, qui produit 60 MW à travers le renouvelable « mais qui ne nous suffit pas. Terragen partira et nous laissera un manque de 60 MW des 570 MW que nous produisons ». Il a attiré l’attention que la production se fait encore avec des vieilles machines irréparables. Il est revenu sur les possibilités proposées « pour contrer cette zone de danger que nous entrons », tels que le Liquified Gas, la Barge Flottante et l’Huile Lourde. « Ceci va prendre trop de temps et trop cher. Les discussions sont autour de l’augmentation des tarifs de la CEB pour les consommateurs. Nous sommes sur une corde raide et l’augmentation des tarifs guettent. La population va payer pour l’incompétence du gouvernement »

Il a terminé sur le Président des Comores, Ahmed Abdallah Mohammed Sambi, qui a présidé de 2006 à 2011. « Il est en résidence surveillé depuis 4 ans, soit depuis 2018 sans procès et sans jugements. Même la loi des Comores ne permet pas une telle résidence surveillée. Même la décision d’un juge d’instruction qui lui a permis d’aller se faire soigner a été refusé. Je fais un appel spécial au Président Azali Asoumani de cesser ce traitement envers l’ancien Président Sambi ». Il a appelé que comme Maurice, les Comores est aussi membre de la SADC, membre de l’Union Africaine et la Commission de l’Océan Indien, là pour défendre la démocratie.

Conclusion en faveur des droits humains

En fin de conférence de presse, Xavier Luc Duval, répondant à la presse, s’est exprimé sur les manifestations par les sympathisants de l’Opposition qu’il est « inacceptable de procéder à une manifestation devant le lieu de résidence d’une personne. Il est dangereux pour la paix sociale ». Paul Bérenger a, pour sa part, ajouté qu’à l’époque, « j’avais pris position quand la police était parti l’arrêter à son domicile alors qu’il était en pyjama et devant ses enfants. J’étais descendu aux Line Barracks personnellement. Mais il est triste de constater que Pravind Jugnauth fait en pire ce que les autres ont fait de pire ». Les Leaders de l’Entente de l’Espoir ont aussi fait part que du sang neuf est nécessaire autant qu’un bon programme pour l’avenir du pays. Le cas du Me Akil Bissessur était aussi parmi les méthodes qu’ils ont déploré.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles