21.9 C
Port Louis
Saturday, July 13, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

En 2020, La Part De La Production D’électricité Provenant De Ces Sources Non Renouvelables S’élevait A 76,1 %

Doit Lire

De nombreuses informations sont issues de la dernière question parlementaire de Richard Duval au ministre de l’Energie, Joe Lesjongard. Voici cette séance de questions et réponses tirée du Hansard de l’Assemblée nationale.

R. Duval (quatrième député de Mahebourg et de la Plaine Magnien) demande au ministre de l’Énergie et des Services publics si, en ce qui concerne l’électricité, il obtiendra, pour le bénéfice de la Chambre, du Central Electricity Board, des informations sur la décision qui a été prise d’augmenter le coût de l’électricité à des fins domestiques et commerciales et, dans l’affirmative, il en donnera les détails.

Lesjongard : Monsieur le Président, Monsieur, selon les dernières statistiques publiées sur l’énergie et l’eau en 2020, les combustibles importés, comprenant les produits pétroliers et le charbon, représentaient 86,7% des besoins totaux en énergie primaire en 2020. Les 13,3 % restants provenaient de sources locales, à savoir la bagasse, l’énergie hydraulique, l’énergie éolienne, le gaz de décharge, l’énergie photovoltaïque et le bois de chauffage. En outre, en 2020, la part de la production d’électricité provenant de ces sources non renouvelables s’élevait à 76,1 %, ce qui inclut les centrales thermiques de la CEB et la production de charbon des IPP. Dans une telle situation, Monsieur le Président, Monsieur, l’île Maurice est très exposée et vulnérable aux fluctuations des prix sur les marchés internationaux ainsi qu’aux taux de change. Celles-ci ont un impact direct sur les coûts de production d’électricité de la CEB. Il est à souligner qu’au cours des 12 derniers mois, le prix du HFO a augmenté de 61%, tandis que celui du charbon a connu un pic unique de 430 USD en mars de cette année. Monsieur le Président, la Chambre se souviendra qu’en dépit de cette situation difficile, la CEB a mis en place des mesures d’aide spéciales COVID-19 pendant les deux périodes de blocage afin d’alléger la charge financière des consommateurs. Ainsi, les ménages vulnérables ont été exemptés du paiement des factures d’électricité, la surtaxe n’a pas été appliquée et la déconnexion n’a pas été affectée en raison du non-paiement des factures, sur des périodes définies. Récemment, le Premier ministre a annoncé une subvention sur le tarif de l’électricité pour une période de 12 mois, toujours dans un esprit de solidarité avec la population. Monsieur le Président, Monsieur, afin de réduire notre dépendance aux importations et de décarboniser le réseau énergétique, le gouvernement a pour objectif d’augmenter la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité tout en encourageant les sources locales de biocarburant. Mon ministère travaille activement à la réalisation de ces objectifs. 66 Monsieur le Président, Monsieur, je souhaite souligner que, en ce qui concerne le coût de production de l’électricité par GWh, aucune distinction n’est faite en ce qui concerne l’utilisation domestique ou commerciale.

Je vous remercie, Monsieur le Président.

R. Duval : Je remercie l’honorable ministre. En raison de la fluctuation du taux de change et du prix du carburant, la CEB a-t-elle entrepris une étude pour optimiser son coût de production en utilisant la centrale électrique ayant le coût de production le plus bas ?

Monsieur Lesjongard : Oui, Monsieur le Président, Monsieur. Cette étude a déjà été faite depuis l’année dernière, et cela a été fait à cause de COVID-19,

Monsieur le Président. M. R. Duval : L’honorable ministre peut-il indiquer à la Chambre combien de foyers bénéficient du tarif social domestique ?

Monsieur Lesjongard : Oui, 62 961 ménages bénéficient actuellement du tarif social de 110A et de ce tarif, ils paient 31% de moins sur les 75 premiers kWh consommés et il y a également 10% supplémentaires sous forme de subventions gouvernementales.

R. Duval : J’ai une dernière question. Ma question concerne la conférence de presse du 5 mars au cours de laquelle l’honorable ministre a annoncé que le conseil d’administration de la CEB allait soumettre une recommandation au gouvernement concernant l’augmentation du tarif de l’électricité. Le Ministre peut-il préciser quand cette recommandation est attendue ?

Lesjongard : Non, Monsieur le Président, Monsieur, je ne peux pas. C’est au conseil d’administration de la CEB de décider quand il va la soumettre au ministre.

Monsieur le Président : Dernière question complémentaire !

Osman Mahomed : Je vous remercie. En ce qui concerne l’augmentation des tarifs, puis-je demander à l’honorable ministre si le moment n’est pas venu de revoir la structure tarifaire, en particulier en ce qui concerne le tarif industriel, que la CEB vend à un prix inférieur au coût de production et dont la perte est répercutée sur les ménages ? Le moment n’est-il pas venu – d’autant plus que le budget est à venir – de revoir ce tarif afin que les personnes au bas de l’échelle ne soient pas obligées de faire des subventions croisées pour le tarif industriel ?

Lesjongard : Oui, Monsieur le Président, Monsieur, cette question est à l’étude et sera prise en compte dans la révision du tarif.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles