20.2 C
Port Louis
Sunday, July 21, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Elle Dénonce Son Oncle Pour Abus Sexuel Vingt-Cinq Ans Après

Doit Lire

Une décoratrice intérieure de 28 ans s’est rendue au bureau du Central Criminal Investigation Departement (CCID) aux Casernes Centrales le vendredi 28 octobre pour dénoncer un cas d’abus sexuel sur sa personne. Ce délit, qui remonte à 25 ans, avait été commis une première fois par son oncle lorsqu’elle n’avait que 3 ans. Le suspect, âgé de 67 ans, a été arrêté le mardi 01 novembre. Le même jour, il a été traduit devant le tribunal de Souillac sous une accusation provisoire de «causing child to be sexually abused». Il a été libéré contre une caution de Rs 5 000 et une reconnaissance de dette de Rs 25 000. Il a nié l’accusation faite contre lui.

Cette femme, habitante d’un village touristique dans la région dans l’ouest du pays, a déclaré avoir été abusée sexuellement par cet oncle en 1997, alors qu’elle n’avait que 3 ans. C’est dans le moult détails qu’elle a relaté ces faits troublants dans sa déposition aux enquêteurs du CCID dans l’après-midi du vendredi 28 octobre. C’était en absence de ses parents, qui étaient en vacances en France. Elle était seule dans une chambre avec cet oncle. Ce dernier l’avait demandé de lui faire une… L’autre fois a été la même chose alors qu’elle avait environ 8 ans. Elle dit ne pas se souvenir de la date, ni de l’année. Elle était dans la chambre d’une villa appartenant à cet oncle à Pointe d’Esny, Blue Bay lorsque ce dernier l’avait placé sur ses genoux. Il avait, par la suite, commencé à l’embrasser dans son cou et ses oreilles. Elle avait été priée de l’attendre dans une autre chambre où il lui avait fait faire la même chose comme la première fois.

La jeune femme, encore tourmentée par les actes pervers de son oncle, croit que c’était en 2006 et qu’elle avait peut-être 12 ans alors que ses parents en vacances  en Tanzanie. Cet oncle lui avait, encore un fois, fait faire la même chose pour assouvir sa pulsion sexuelle.  Au mois de décembre de la même année, toujours en Tanzanie, son oncle avait eu des rapports sexuels avec elle.

A chaque fois, elle s’était sentie angoissée, et traumatisée. A cette époque, elle n’avait rien dit à la police, car elle n’était pas au courant que c’était un cas d’abus sexuel. En 2016, elle dit avoir commencé une thérapie avec une psychologue. Ce n’est qu’après plusieurs sessions qu’elle a réalisé ce qu’elle a vécu entre les mains de son oncle. Sa psychologue avait été la première personne à qui elle s’était confiée. La victime a déjà été examinée par un médecin légiste.

Le suspect, qui a été arrêté au matin du mardi 01 novembre, a été identifié par sa nièce dans les locaux de la Criminal Investigation Division de Plaine-Magnien comme étant la personne qui l’avait abusé sexuellement à plusieurs reprises. Le même jour, il a été présenté devant le tribunal de Souillac. Il répond d’une accusation provisoire de “causing child to be sexually abused”. Il a été, par la suite, libéré contre une caution de Rs 5000 et une reconnaissance de dette de Rs 25 000.

La police a émis un Objection to Departure contre ce suspect, qui devait s’envoler pour la Nouvelle-Zélande le dimanche 13 novembre.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles