29.7 C
Port Louis
Monday, February 6, 2023

Download The App:

Read in English

spot_img

Duval : Les Mauriciens Seront Plus Pauvres En 2023

Doit Lire

Xavier-Luc Duval, Paul Bérenger et Nando Bodha ont fait face à la presse ce matin. Les trois leaders de l’accord L’Espoir ont parlé de l’importance de la police en tant qu’institution.

Xavier-Luc Duval a parlé de la situation économique, de la compensation salariale et du prix des carburants. Il a déclaré qu’il faut déjà comprendre pourquoi l’inflation est de 10,9% à Maurice alors qu’elle est trois fois moins élevée aux Maldives et aux Seychelles. “Notre taux d’inflation aurait dû être beaucoup plus bas”, a-t-il déclaré. Il a ajouté que le gouvernement doit accepter que sa mauvaise gestion économique est responsable de la situation actuelle. “Il faut une bonne gestion pour que les Mauriciens vivent bien. La base du problème n’est pas la compensation salariale mais la façon dont l’économie est gérée”, a-t-il déclaré.

Pour Xavier-Luc Duval, très peu de gens auront le sentiment que leur perte de pouvoir d’achat a été compensée par les Rs 1,000 offerts. D’où le fait, selon lui, que le Mauricien sera encore plus pauvre l’année prochaine. Selon lui, la situation économique actuelle signifie qu’une personne, qui a un prêt de Rs 1 million, paiera Rs 2,000 de plus rien qu’en intérêts. Pour lui, la situation économique actuelle signifie que les dépenses des Mauriciens dépasseront largement le montant de Rs 1,000 de compensation salariale. Il rappelle également que l’allocation CSG de Rs 1 000, introduite en juin 2022, était censée ne durer qu’un an. “Elle est censée être supprimée en juin 2023. Nous disons que cette allocation doit être maintenue. Sinon, cela aura des effets désastreux sur tous les Mauriciens”, a-t-il déclaré.

Crise de l’eau à Rodrigues : Duval demande un effort particulier à GM

Xavier-Luc Duval a évoqué le problème de la pénurie d’eau à Rodrigues. Il est inconcevable, a-t-il dit, que le ministre Sudheer Maudhoo ne soit pas au courant qu’il y a une pénurie à Rodrigues. Actuellement, le problème s’étend à l’eau potable. “La situation est telle que le gouvernement régional a décidé d’importer des bouteilles d’eau pour la population. C’est grave ! Nous demandons au gouvernement mauricien d’accorder une aide urgente et spéciale à Rodrigues”, a-t-il déclaré. Pour lui, des fonds spéciaux sont nécessaires.

Paul Bérenger a été le plus virulent à l’égard de la police.  Le leader du MMM Paul Bérenger a commenté le cas de l’activiste Bruneau Laurette, affirmant que ce dernier mérite un traitement équitable : “Nous demandons au Commissaire de police d’agir le plus rapidement possible, pour mettre de l’ordre dans cette pagaille qu’est la police” a déclaré Paul Bérenger. Le leader du MMM estime que le commissaire de police doit reprendre le contrôle de la situation et prendre les décisions appropriées pour redonner à la police son lustre d’antan. Il indique que les dysfonctionnements au sein de la police ont provoqué une perte de confiance de la population.

Pour Nando Bodha, il était déjà impensable que le commissaire de police ait assuré l’intérim pendant tout ce temps. Pour le leader du Rassemblement Mauricien, il est important de venir avec un Constitution Appointments’ Committee pour avoir une personne respectée à la tête de la Police. Xavier-Luc Duval a fait un parallèle avec l’Allemagne. “Là-bas, un policier est formé pendant 3 ans avant d’être mis sur le terrain. Ici, c’est 6 mois. En Allemagne, le policier est équipé. Dans sa voiture, il a ce qu’il faut pour faire un prélèvement d’ADN. Il faut comprendre pourquoi la formation dure 3 ans. C’est la raison pour laquelle le policier allemand fait le travail de 10 policiers mauriciens”, a-t-il dit.

Le Parlement : “Le Premier ministre n’a répondu qu’à trois questions en sept sessions”, déplore Nando Bodha.

Nando Bodha a concentré son intervention sur le Parlement. L’institution, a-t-il dit, a perdu tout son prestige en tant que temple de la démocratie. Il a rappelé que le président a fait référence à l’amendement de 1996 permettant à une personne non élue de devenir président de l’Assemblée nationale. “Il voulait justifier sa nomination. Mais c’est ridicule. C’était un bon amendement. Mais il fallait la bonne personne, car il est bien connu que Pravind Jugnauth a usé et abusé de cette clause pour contrôler le Parlement, car le président ne peut rien faire sans l’approbation du leader de la Chambre”, a-t-il déclaré.

Et Nando Bodha de rappeler que depuis la reprise du Parlement, il n’y a eu que 7 séances, trois le mardi, trois le jeudi et une le vendredi. “Étonnamment, le Premier ministre n’a répondu qu’à trois questions lors de trois sessions PMQT. Chaque fois, il a pris 30 minutes pour répondre à une seule question. C’est une parodie. C’est inacceptable”, a-t-il déclaré. Il a ajouté que seules 60 interpellations ont reçu une réponse sur 180 depuis la reprise des travaux parlementaires. Pour lui, le Parlement ne peut pas continuer à fonctionner de cette manière.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles