20.3 C
Port Louis
Monday, June 24, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Des Dizaines De Morts Dans Les Manifestations En Sierra Leone

Doit Lire

La police et d’autres sources ont déclaré jeudi que des dizaines de personnes avaient été tuées lors de manifestations antigouvernementales en Sierra Leone. Le bilan des affrontements de la veille s’est ainsi fortement alourdi. Les citoyens choqués sont restés enfermés dans la capitale Freetown en raison des manifestations.

Selon la police, six policiers et des personnes ont été tués alors que des centaines de personnes sont descendues dans la rue pour protester contre l’incapacité du gouvernement à atténuer les difficultés économiques et son échec monumental à amortir l’impact de la hausse des prix.

Ces troubles sont très inhabituels dans la capitale de ce pays d’Afrique de l’Ouest, Freetown, bien que quelques personnes aient été tuées dans des cas isolés lors de manifestations dans d’autres villes du pays.

Une vidéo de Freetown, vérifiée par Reuters, montre un officier de police tirant sur la foule.

Sulaiman Turay, un jeune homme de 19 ans de l’est de Freetown, est brièvement descendu dans la rue avant que la police ne commence à tirer des gaz lacrymogènes et a déclaré qu’il avait ensuite vu des manifestants se faire tirer dessus depuis son porche.

“Je pense que les gens sont choqués. Ce n’est pas le pays que nous connaissons. La Sierra Leone est un endroit paisible”, a-t-il déclaré à Reuters.

Le président Julius Maada Bio a déclaré que les événements de mercredi feraient l’objet d’une “enquête approfondie”.

D’autres images de Freetown vérifiées par Reuters ont montré des nuages de fumée et des gaz lacrymogènes alors que des foules nombreuses jetaient des pierres et brûlaient des pneus et que des officiers armés patrouillaient dans les rues.

Les tensions en Sierra Leone s’enveniment en raison de la hausse des prix des produits de base. Selon la Banque mondiale, plus de la moitié de la population, soit environ 8 millions de personnes, vit sous le seuil de pauvreté.

Le bilan de mercredi comprend deux policiers tués à Freetown, trois dans la ville de Kamakwie (nord) et un dans la ville de Makeni (nord), a déclaré à Reuters l’inspecteur général de la police, William Fayia Sellu.

Selon le personnel de la principale morgue de la ville, au moins 13 civils ont été tués par balles à Freetown. Des sources ont indiqué que quatre civils ont été tués à Kamakwie et quatre autres à Makeni.

Freetown a connu un calme précaire jeudi, les magasins étant fermés et les gens restant à l’intérieur par crainte de troubles.

Selon l’observatoire de l’Internet NetBlocks, l’Internet a été coupé pendant deux heures mercredi et de nouveau pendant la nuit.

Un couvre-feu a été imposé par la police entre 19 heures et 7 heures du matin à Freetown.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles