27.5 C
Port Louis
Saturday, December 9, 2023

Download The App:

Read in English

spot_img

Décision Du Gouvernement Indien: Twitter N’a Plus Sa ‘Sphère De Sécurité’

Doit Lire

Le gouvernement indien a conclu que Twitter n’est plus un “intermédiaire” et ne peut donc pas bénéficier de la protection juridique accordée aux intermédiaires Internet en vertu de la section 79 de la loi sur les technologies de l’information.

Après avoir consulté des experts juridiques et d’autres services du gouvernement concerné pendant plusieurs jours, le ministère de l’électronique et des technologies de l’information est parvenu à cette conclusion. Il est probable qu’il la présentera aux tribunaux ou aux organismes chargés de l’application de la loi en cas de besoin, comme l’ont déclaré les responsables.

“Il appartient aux tribunaux de décider en dernier ressort si Twitter bénéficiera toujours du statut de sphère de sécurité ou non. En ce qui nous concerne (le ministère de l’informatique), notre point de vue est désormais tranché. Jusqu’à présent, ils (Twitter) ne se sont pas conformés à de nombreuses normes”, a déclaré un haut fonctionnaire du ministère.

Les intermédiaires des médias sociaux avaient jusqu’au 26 mai pour procéder aux nominations conformément aux lignes directrices pour les intermédiaires et au code d’éthique des médias numériques, qui ont été mis en place en février. Les intermédiaires de médias sociaux “importants”, c’est-à-dire ceux qui comptent plus de 50 millions d’utilisateurs en Inde, étaient tenus de nommer un responsable des plaintes, une personne de contact centrale et un responsable de la conformité basé dans le pays.

Facebook, Instagram, LinkedIn, WhatsApp et Telegram ont annoncé et affiché les noms du responsable résident des griefs et envoyé les noms de la personne de contact nodale et du responsable de la conformité au ministère la semaine suivante sur leurs sites web.

Le ministère a été rassuré car Twitter a annoncé la nomination de Dharmendra Chatur en tant qu’agent résident des griefs par intérim dans une lettre du 6 juin, alors qu’il s’efforçait de procéder à des nominations permanentes à ces postes. Les détails donnés concernant le stade avancé de la finalisation de la nomination du responsable de la conformité seraient donnés la semaine prochaine.

Toutefois, à la date de lundi, les fonctionnaires du ministère ont déclaré que Twitter n’avait communiqué aucun détail. Entre-temps, Twitter a annoncé sur son site web que Jeremy Kessel, directeur principal de la politique juridique mondiale de l’entreprise, basé à San Francisco, a repris les responsabilités de Chatur, le responsable des griefs résident par intérim, puisque ce dernier a démissionné de Twitter dimanche.

Les fonctionnaires du ministère affirment toutefois que, puisque Kessel n’est pas un résident de l’Inde, sa nomination va à l’encontre des règles de l’informatique. Un fonctionnaire a déclaré : “Les règles sont vraiment claires : la personne doit être résidente en Inde et faire partie du personnel de l’entreprise. Nous ne nous préoccupons pas de savoir s’il s’agit d’un employé de la branche indienne ou du siège de l’entreprise.”

Lundi soir, Twitter a publié sur son site web des offres d’emploi pour un agent résident chargé des griefs, un agent nodal et un agent de conformité en chef pour l’Inde, les trois postes étant basés à Mumbai ou à New Delhi.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles