27.2 C
Port Louis
Wednesday, May 29, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Afganistan : Le Conseil De Sécurité De L’onu Demande Aux Talibans De Lever Les Restrictions Imposées Aux Femmes Qui Ont Un Impact Sur Les Activités Humanitaires

Doit Lire

Le Conseil de sécurité des Nations unies a condamné les politiques du gouvernement taliban qui sont contraires aux femmes et aux filles en Afghanistan.

Le gouvernement taliban a interdit aux femmes d’aller à l’université et de travailler pour des organisations non gouvernementales (ONG) depuis la semaine dernière.

Le Conseil de sécurité, qui compte 15 membres, s’est dit “profondément alarmé” par les restrictions croissantes imposées à l’éducation des femmes.

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a condamné ces politiques en déclarant que les nouvelles restrictions “doivent être révoquées”.

Une déclaration du Conseil a appelé à la “participation pleine, égale et significative des femmes et des filles en Afghanistan”.

Il a appelé les talibans “à rouvrir les écoles et à revenir rapidement sur ces politiques et pratiques, qui représentent une érosion croissante du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales”.

L’interdiction des travailleuses humanitaires “aurait un impact significatif et immédiat sur les opérations humanitaires dans le pays”, y compris pour l’ONU, a-t-il ajouté.

Antonio Guterres a déclaré que les dernières restrictions constituaient des “violations injustifiables des droits de l’homme”.

“Les actions visant à exclure et à réduire au silence les femmes et les filles continuent de causer d’immenses souffrances et des revers majeurs pour le potentiel du peuple afghan”, a écrit António Guterres sur Twitter.

Près de cinq grandes ONG ont cessé de travailler en Afghanistan après que la nouvelle loi des talibans ait interdit aux femmes de travailler pour elles.

Care International, le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) et Save the Children se sont montrés impuissants “sans notre personnel féminin” pour mener à bien leur travail.

L’International Rescue Committee a également cessé ses services, tandis que le Secours islamique a déclaré qu’il arrêtait la majorité de ses activités.

La semaine dernière, les talibans ont arrêté cinq femmes qui participaient à une manifestation dans la capitale afghane, Kaboul, pour protester contre l’interdiction de l’éducation des femmes. Trois journalistes ont également été arrêtés.

Depuis leur arrivée à la tête du pays l’année dernière, les talibans n’ont cessé de s’ingérer dans les droits des femmes, même s’ils ont assuré que leur régime était plus souple que celui des années 1990.

L’interdiction a été étendue aux travailleuses des ONG et aux étudiantes universitaires, et les écoles secondaires pour filles ont été fermées dans la plupart des provinces.

Les femmes se sont également vu interdire l’accès aux parcs et aux gymnases, entre autres lieux publics.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles