24.7 C
Port Louis
Sunday, January 29, 2023

Download The App:

Read in English

spot_img

A Surinam : Une Beuverie Se Termine Sur Une Note Sanglante

Doit Lire

Un après-midi de beuverie entre deux amis, ayant pour toile de fond une affaire de sexe, s’est terminé en une bagarre sanglante sur la berge de la rivière Patate à route Martinière, Surinam. L’un des deux hommes, Sanjay Leckraj, alias Maya, un tailleur de 51 ans, y a laissé la vie en début de soirée du samedi 27 août. Il est mort d’une asphyxie due à une compression du cou. Son présumé agresseur, Edwin Doolub, dit Pallany, un maçon de 28 ans, a été arrêté. Ce dernier a été traduit devant le tribunal de Souillac ce lundi matin du 29 août où il répond d’une accusation provisoire d’assassinat.

C’est vers 8 heures 40 ce dimanche 28 août qu’une équipe de policiers du poste de police de Souillac, menée par le sergent Jognee, s’est rendue sur la berge de la rivière Patate à Surinam, après avoir reçu une requête concernant la découverte d’un corps. La scène du crime a été sécurisée avec une bande jaune. Des éléments de la Criminal Investigation Division (CID) de Souillac, menés par le sergent Figaro, se sont aussi rendus sur place. Le corps inerte de Sanjay Leckraj gisait à proximité d’un pont. Il portait un t-shirt de couleur rouge et un short de couleur bleu. Il était couché en position latérale droite avec un blouson de couleur bleu près de sa tête.

Les enquêteurs ont découvert des traces de lutte sur son cou, des ecchymoses sur son genou gauche et une enflure au visage. Après un premier examen du corps sur place par le Dr Ananda Sunnassee, Police Medical Officer, le cadavre a été transporté à la morgue de l’hôpital Victoria à Candos pour y être autopsié. Celle-ci faite par le Dr Sunassee a attribué son décès à une asphyxie due à une compression au cou.

Une enquête minutieusement menée par les hommes de la CID de Souillac sous la supervision du surintendant de police, Mahendradeosingh Surnam et l’assistant surintendant de police, Satiajev Callychurn de la CID de la division Sud a permis de mettre la main au collet du suspect, Erwin Doolub aux alentours de 10 heures ce dimanche matin du 28 août.

Soumis un interrogatoire serré, ce dernier a avoué qu’il a assené plusieurs coups à la victime. Son geste, a-t-il expliqué, aurait été motivé par le fait qu’il voulait abuser sexuellement la victime mais face au refus de la victime, il a utilisé la manière forte pour y arriver. Il dit avoir pu assouvir ses pulsions sexuelles, car la victime était ivre. Initialement, ils étaient à trois amis pour se rendre sur la berge de cette rivière. Un autre homme, qui était en leur compagnie, est rentré chez lui un peu plus tôt. Ce dernier avait été arrêté dans un premier temps et placé en détention avant d’être libéré sans condition ce lundi matin du 29 août après qu’Ervin Doolub a relaté cette agression dans le moult détails.

Ervin Doolub a participé à une reconstituions des faits ce lundi 29 août. Il a indiqué aux enquêteurs de la CID les différents endroits où il était avec la victime dans l’après-midi de ce samedi 27 août. Après sa comparution en cour, Ervin Doolub a été reconduit en cellule au poste de police de Bue-Bay.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles